Posts Tagged ‘étudiante’

h1

Bordel post-charrette, ou l’Italie dans sa cuisine

décembre 16, 2008

Pan Dan, design par Thout

Bientôt les vacances, on est content… ce qui veut dire: rendu, ce qui veut dire: charrette. Je ne vais pas expliquer ce qu’est une charrette aux non « archistiques », désolés, mes chers. En plus, je suis à peu près convaincue que 90% des lecteurs de la session francophone de ce blog (waaa, comme c’est international!) est étudiant d’archi, veut l’être, veut en finir de l’être ou se souvient de comment c’était quand ils l’étaient.

Anyway. Le truc, c’est que, personnellement, les charrettes sont synonymes de bordel généralisé.

thout scribblelamp edited En plus, je sais, c’est cool de dire qu’on aime ça (la masochiste attitude, mouais…), de dire qu’à plussieurs c’est plus fun, que ca fait partie du lifestyle (je re-re soutiens que c’est un lifestyle), soit. C’est votre rendu, c’est votre problème. Pour moi, j’avoue que ça marche mieux quand je suis toute seule. Et c’est ça le pire: j’hiberne complètement pendant la dernière semaine (en contant à rebours: J-7, /J-6, puis H-8, H-2, H-0.5!) et que le bordel en question… bah il vient incontestablement de moi.

Alors ce qui se passe, généralement, c’est que je rentre le soir écrabouillée de fatigue (normal), et la dernière de mes envies est d’aller résoudre le problème de la tour de Pise installée dans mon évier ou de la chasse aux petites cuillers un peu partout dans l’appart (oui, la charrette me donne envie de m’empifrer de yaourt, et alors!? Bande de cafféine addicts!).  Donc, je pionce.

À 20h j’étais fièrement au lit. Et là….. dans la série la-loi-de-Murphy-dans-la-vie-de-Maria… on m’appelle..! SUR MON FIXE!! Jamais on m’appelle sur mon fixe. je ne sais même pas pourquoi j’ai un fixe. D’ailleurs, si: c’est parce que c’est inclus dans le pack internet. Presque personne a ce numéro (si tu en fais partie, cher lecteur, considère-toi UHV.I.P), et la preuve que j’en ai rien à foutre de mon numéro de fixe, c’est que j’ai acheté un appareil avec fil (spiralé et tout) et qu’il est (branché, certes, mais) dans un tiroir.

Mais là, minuit treize et ça sonne. Putain… Je m’en fout. Ca insiste. Je me souviens de la dernière fois où je ne voulais pas répondre et que je me suis quand même levée pleine de mauvaise volonté, mon pied est resté accroché au drap, je me suis gamélée au pied du lit et jusqu’aujourd’hui je ne plie plus très bien mon gros orteil (voilá pour le moment d’inutilité publique N. 137). Alo? ahã… Ciao.

Je me rendors. On me rappelle! « WTF? » comme diraient mes amis en mode lol. DEUX fucking heures du mat, et j’insiste qu’on ne m’appelle jamais, encore moins quand on sait que je suis en charrette. « Alo? Ah, comment ça, tu es toujours réveillée? » J’adore…

Du coup je ne dormais plus. Pas pendant, pas ensuite. 3h et 2 grands yeux ouverts. Génial. Du coup ce soir je récupère les heures de sommeil de ma nuit post-charrette interrompue. C’est pourquoi c’est toujours l’Italie dans ma cuisine.

P.S: La lampe et sa ré.édition sont canadiennes et non italiennes. Parce qu’aujourd’hui j’ai apris que les canadiens sont connus pour avoir peur du noir (WTF N.2)
Publicités
h1

Sur l’art de s’emmerder

août 28, 2008

Après facilement un an, je peux dire qu’aujourd’hui, je m’emmerde. Enfin, je dis je m’emmerde mais ça doit faire une heure que je tourne en bourrique sur le net à essayer de trouver une bonne façon de faire un blog sur mac, facile et rapidement. Donc on va dire que depuis une heure, je ne m’emmerde plus. Mais bon.

En gros, je ne fais rien de productif. Je n’ai rien de marqué pour aujourd’hui ni les jours à venir; je m’emmerde, donc. Ceci dit, je sais que je saurai dresser une liste de choses que j’ai promise de faire aussitôt que j’avais d temps libre. Maintenant que j’en ai, je ne retrouve plus la motiv’ de les faire. C’est ça, l’art de s’emmerder.

C’est savoir qu’on a une plie d’AMCà lire, qu’on n’a même pas ouverte encore. Des AMC et des bouquains qu’on devra rendre avant la rentrée, et on le fera certainement sans les avoir lus.

C’est se dire que si on veut décrocher ce stage, faut bien commencer à distribuer sincèrement les CVs (non, les deux agence où on s’est montré super sympa avec moi en me disant qu’on me rappellera dès qu’on aura de nouveaux projets en cours ne suffisent pas…).

C’est voir qu’on a du linge à apporter à Émmaüs et oublier toute la semaine d’aller googler l’adresse de la maison la plus proche (et du coup échasser la pile de fringues dans le couloir tous les jours de cette semaine).

Ceci dit, il y a d’autres petits projets que je veux réaliser. Je suis sure, en plus, qu’une fois que je commence, je peux être super efficace, les cocher de ma to-do liste et me dire que non, je n’ai pas usé inutilement de mon temps. D’abord, il faudrait bien que je fasse mon book. Ou mon Portfolio, je sais jamais comment il faut appeler ce truc. Ensuite, je me suis un jour promise que je rédigerai un texte que je puisse un jour appeler manuscrit, que je puisse un jour appeler livre. Oui, c’est cucul, je sais. Mais je vous demande pas votre avis (enfin, si: apparemment, il y a un petit link « commentaires » en bas de ce truc, alors ce serait quand même marrant).

Donc voilà. Tout ça pour dire (ah oui, je veux recommencer à peindre aussi…) qu’avec tout ça, je suis en train de rédiger un blog. Je n’avance les choses en rien. Mais au moins je ne m’emmerde plus.